Le but de ce forum 100 % filles est d'être un espace d'échanges entre filles de tout âge.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Debat : le végéta*isme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rafale
Petite dame
avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 20

MessageSujet: Re: Debat : le végéta*isme   Dim 26 Juin - 14:10

Asylia a écrit:
Rafale a écrit:
Alinour a écrit:


Il faut tuer des animaux tout de même pour manger, et surtout pour ne pas se retrouver avec 360000000000000000 bestioles sur terre, on s'en sortirait plus.

Si il y avait un arret de la viande, il en suivrait un arret de l'élevage et donc beaucoup, beaucoup, beaucoup moins d'animaux
Sauf que les animaux se reproduisent touts seuls, c'est l'instinct...

Je doute qu'ils aillent se faire inséminer artificiellement après chaque mise bas dans la nature quand même Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
margaux_2264
Recrue timide
avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 16
Localisation : France

MessageSujet: Re: Debat : le végéta*isme   Jeu 14 Juil - 13:28

Perso, je penses que c'est la chaîne alimentaire, c'est normal. Même si l'agriculture intensive devrait cesser parce que c'est vraiment "mal" je trouve. Je ne cautionne pas tu tout ce système ! (#monsujetd'histoiredesartsde3eme #hashtagbeaucouptroplong)

Bref, si certaine personne deviennent vegan, pas de soucis, mais encore faut-il trouver les ressources nécessaires pour remplacer la viande. Parce que si une vegan ne se nourrit pas correctement, des carences très importantes peuvent apparaître.

C’est pour ça que si une personne veut devenir vegan, qu'elle se renseigne bien, et se rende compte des problèmes envisageable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nsimplement.wix.com/simplement-nous
Smile
Nouvelle
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 29/06/2015
Age : 17
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Debat : le végéta*isme   Ven 15 Juil - 17:19

Si ça vous intéresse de regarder quelques vidéos sur Youtube à ce sujet : j'aime bien la chaîne d'Esther et de La Cosméthèque. J'ai également écouté un interview radio très intéressante qui s'appelle :"Mode de vie vegan - Destruction des mythes" (je l'ai trouvé sur yt aussi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantine
Princesse
avatar

Messages : 10155
Date d'inscription : 07/07/2015
Age : 25

MessageSujet: Re: Debat : le végéta*isme   Sam 16 Juil - 21:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noranbou
Dame
avatar

Messages : 1237
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Debat : le végéta*isme   Mer 18 Jan - 19:03

Désolée de relancer le débat mais cela fait plusieurs mois que je me renseigne beaucoup sur le végétarisme, le végétalisme, le veganisme, et que je suis maintenant devenue une sorte de fléxitarienne (je ne veux consommer de la viande qu'une à 2 fois par semaine maximum, pas plus).

J'ai vu que vous parliez beaucoup de la cause animale, de la souffrance qu'ils ressentent, des méfaits de l'industrie agroalimentaire... Et je suis entièrement d'accord avec cela, loin de moi cette idée. Mais il y a méprise, il me semble, sur les raisons de passer au régime végétarien.

Dans un régime végétarien, on consomme quand même des produits issus de l'exploitation animale (le lait, le fromage, les œufs, le miel, etc) : pour faire du fromage, il faut quand même du coagulant que l'on retrouve dans l'estomac des vaches, et pour le récupérer, il faut bien les tuer. Idem pour les autres produits, ils sont aussi issus de l'exploitation animale. Et oui on peut acheter du lait de soja pour ne pas boire du lait de vache par exemple, mais pour les œufs... Eh bien qu'on les achète en supermarché ou chez son agriculteur local, le résultat est le même : c'est quand même des produits qui viennent de l'exploitation des animaux. Chez l'agriculteur il a peut-être une "plus belle vie" dû à ses conditions, cela n'empêche pas le fait que l'animal est exploité dans le seul but de répondre aux besoins alimentaires des humains...

Je connais beaucoup de végétariens qui disent l'être pour éviter de contribuer à la souffrance animale, mais à côté de ça je les vois manger du fromage à longueur de leurs repas, boire du lait de vache le matin. Et porter des vestes et des chaussures en cuir, peut-être acheter du maquillage testé sur des animaux (bien que cette pratique soit de moins en moins courante et tant mieux), et nourrir leurs chats avec des croquettes industrielles contenant de la viande...

Alors oui on ne peut pas forcer son animal à changer de régime alimentaire sous prétexte qu'on est devenu végé, mais avant tout pour moi ce genre de régime doit relever d'un état d'esprit qui doit être en cohérence avec nos convictions profondes. Et la nourriture industrielle pour nos animaux est pourtant issue de cette même exploitation animale que l'on dénonce concernant notre propre alimentation.

Ce qui pour moi fait beaucoup de contradictions qui défendent la cause animale : en un sens, ils contribuent à cette "souffrance" qu'ils veulent pourtant voir arrêter, et ce au-delà de leur régime alimentaire. Alors je sais bien que c'est hyper difficile, que ce genre de questions relève d'un cheminement personnel long et fastueux. Mais je pense qu'à un moment donné, si l'on veut vraiment être raccord avec ce que l'on est, il faut aller jusqu'au bout de son idée (même si cela se fait de façon progressive).

Pour moi les végétariens qui le sont pour ne pas contribuer à la cause animale sont en tort, même si l'intention est plus qu'honorable, je le conçois. À la limite le régime végétalien (voir carrément le veganisme) serait bien plus adapté à leurs convictions. Et encore, il faudrait vraiment manger bio (les fruits et légumes industriels sont aussi néfastes que la viande industrielle, quand on y pense hein).

De plus : l'être humain est un animal omnivore, c'est scientifiquement avéré. Par conséquent il se nourrit de produits d'origine animale ET végétale. Alors oui on peut se passer de viande toute sa vie, mais le fait est que un végétarien, et plus encore un végétalien, aura besoin d'absorber plus de produits végétaux pour rééquilibrer son apport de protéines et etc. Alors oui, l'être humain a des similitudes avec des animaux herbivores, mais il me semble que pour les dents, on a à peu de choses près la même dentition que les porcs qui sont des animaux omnivores...

Le souci, c'est qu'il y a évidemment beaucoup de besoins alimentaires car la population mondiale va en s'accroissant. Et pour palier à ça, l'exploitation industrielle est indispensable (même pour les fruits et les légumes...) si l'on veut nourrir tous ces gens (je ne parle pas de ceux qui ont une alimentation abusive, consomment trop, etc, c'est un autre débat).

Je cogite beaucoup sur ce genre de questions pour voir qu'il y a beaucoup d'incohérence...
Personnellement, si j'ai décidé de passer au régime flexitarien (et que jamais je n'adopterai un régime végétarien ou végétalien, etc. mais peut-être pas, je ne suis qu'au début de mon cheminement réflexif sur mon alimentation), c'est bien parce que je constate toutes ces incohérences qui me fendent un peu le cœur...

Je suis étudiante, et la viande ça coûte cher. J'ai pris le parti de moins en acheter (et donc de moins en consommer) pour rééquilibrer mon budget. Et consommer beaucoup de viande est révélateur de soucis de santé, j'ai donc aussi tout intérêt à limiter ma consommation pour la préserver. Et c'est l'un des points qui m'a énormément motivé, alors que dans ma culture d'origine amérindienne, la viande est un élément central de l'alimentation quotidienne.

De base, je suis allergique aux fruits de mer, je ne mange jamais de poisson car je n'aime pas ça (à part le saumon pour des cas exceptionnels), et je ne mange pas de porc et de lapin pour des raisons sanitaires qui viennent de mon pays d'origine, et dont j'ai gardé l'habitude depuis. Alors réduire ma consommation de viande me paraissait aisé : je n'avais qu'à limiter ma consommation de bœuf (et parfois d'agneau) et de volaille !

À terme, j'aurai envie d'acheter ma viande chez un boucher ou directement chez un agriculteur, et idem pour les fruits et légumes, afin de savoir d'où viennent les produits que je consomme et aussi de contribuer à l'économie locale de l'endroit où je vivrai.

Enfin voilà voilà, j'avais envie de rajouter ma pierre à l'édifice !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louisiana
Nouvelle
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 20/11/2015
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Debat : le végéta*isme   Mer 18 Jan - 23:42

Noranbou a écrit:
Désolée de relancer le débat mais cela fait plusieurs mois que je me renseigne beaucoup sur le végétarisme, le végétalisme, le veganisme, et que je suis maintenant devenue une sorte de fléxitarienne (je ne veux consommer de la viande qu'une à 2 fois par semaine maximum, pas plus).

J'ai vu que vous parliez beaucoup de la cause animale, de la souffrance qu'ils ressentent, des méfaits de l'industrie agroalimentaire... Et je suis entièrement d'accord avec cela, loin de moi cette idée. Mais il y a méprise, il me semble, sur les raisons de passer au régime végétarien.

Dans un régime végétarien, on consomme quand même des produits issus de l'exploitation animale (le lait, le fromage, les œufs, le miel, etc) : pour faire du fromage, il faut quand même du coagulant que l'on retrouve dans l'estomac des vaches, et pour le récupérer, il faut bien les tuer. Idem pour les autres produits, ils sont aussi issus de l'exploitation animale. Et oui on peut acheter du lait de soja pour ne pas boire du lait de vache par exemple, mais pour les œufs... Eh bien qu'on les achète en supermarché ou chez son agriculteur local, le résultat est le même : c'est quand même des produits qui viennent de l'exploitation des animaux. Chez l'agriculteur il a peut-être une "plus belle vie" dû à ses conditions, cela n'empêche pas le fait que l'animal est exploité dans le seul but de répondre aux besoins alimentaires des humains...

Je connais beaucoup de végétariens qui disent l'être pour éviter de contribuer à la souffrance animale, mais à côté de ça je les vois manger du fromage à longueur de leurs repas, boire du lait de vache le matin. Et porter des vestes et des chaussures en cuir, peut-être acheter du maquillage testé sur des animaux (bien que cette pratique soit de moins en moins courante et tant mieux), et nourrir leurs chats avec des croquettes industrielles contenant de la viande...

Alors oui on ne peut pas forcer son animal à changer de régime alimentaire sous prétexte qu'on est devenu végé, mais avant tout pour moi ce genre de régime doit relever d'un état d'esprit qui doit être en cohérence avec nos convictions profondes. Et la nourriture industrielle pour nos animaux est pourtant issue de cette même exploitation animale que l'on dénonce concernant notre propre alimentation.

Ce qui pour moi fait beaucoup de contradictions qui défendent la cause animale : en un sens, ils contribuent à cette "souffrance" qu'ils veulent pourtant voir arrêter, et ce au-delà de leur régime alimentaire. Alors je sais bien que c'est hyper difficile, que ce genre de questions relève d'un cheminement personnel long et fastueux. Mais je pense qu'à un moment donné, si l'on veut vraiment être raccord avec ce que l'on est, il faut aller jusqu'au bout de son idée (même si cela se fait de façon progressive).

Pour moi les végétariens qui le sont pour ne pas contribuer à la cause animale sont en tort, même si l'intention est plus qu'honorable, je le conçois. À la limite le régime végétalien (voir carrément le veganisme) serait bien plus adapté à leurs convictions. Et encore, il faudrait vraiment manger bio (les fruits et légumes industriels sont aussi néfastes que la viande industrielle, quand on y pense hein).

De plus : l'être humain est un animal omnivore, c'est scientifiquement avéré. Par conséquent il se nourrit de produits d'origine animale ET végétale. Alors oui on peut se passer de viande toute sa vie, mais le fait est que un végétarien, et plus encore un végétalien, aura besoin d'absorber plus de produits végétaux pour rééquilibrer son apport de protéines et etc. Alors oui, l'être humain a des similitudes avec des animaux herbivores, mais il me semble que pour les dents, on a à peu de choses près la même dentition que les porcs qui sont des animaux omnivores...

Le souci, c'est qu'il y a évidemment beaucoup de besoins alimentaires car la population mondiale va en s'accroissant. Et pour palier à ça, l'exploitation industrielle est indispensable (même pour les fruits et les légumes...) si l'on veut nourrir tous ces gens (je ne parle pas de ceux qui ont une alimentation abusive, consomment trop, etc, c'est un autre débat).

Je cogite beaucoup sur ce genre de questions pour voir qu'il y a beaucoup d'incohérence...
Personnellement, si j'ai décidé de passer au régime flexitarien (et que jamais je n'adopterai un régime végétarien ou végétalien, etc. mais peut-être pas, je ne suis qu'au début de mon cheminement réflexif sur mon alimentation), c'est bien parce que je constate toutes ces incohérences qui me fendent un peu le cœur...

Je suis étudiante, et la viande ça coûte cher. J'ai pris le parti de moins en acheter (et donc de moins en consommer) pour rééquilibrer mon budget. Et consommer beaucoup de viande est révélateur de soucis de santé, j'ai donc aussi tout intérêt à limiter ma consommation pour la préserver. Et c'est l'un des points qui m'a énormément motivé, alors que dans ma culture d'origine amérindienne, la viande est un élément central de l'alimentation quotidienne.

De base, je suis allergique aux fruits de mer, je ne mange jamais de poisson car je n'aime pas ça (à part le saumon pour des cas exceptionnels), et je ne mange pas de porc et de lapin pour des raisons sanitaires qui viennent de mon pays d'origine, et dont j'ai gardé l'habitude depuis. Alors réduire ma consommation de viande me paraissait aisé : je n'avais qu'à limiter ma consommation de bœuf (et parfois d'agneau) et de volaille !

À terme, j'aurai envie d'acheter ma viande chez un boucher ou directement chez un agriculteur, et idem pour les fruits et légumes, afin de savoir d'où viennent les produits que je consomme et aussi de contribuer à l'économie locale de l'endroit où je vivrai.

Enfin voilà voilà, j'avais envie de rajouter ma pierre à l'édifice !

Pour rebondir rapidement sur ton message, je pense qu'on peut être simplement végétarien et en même temps honnête dans son soutien à la cause animale. Simplement parce que aller au bout de son idée, comme tu dis, ça demande réellement un investissement énorme ! Si on souhaite devenir végétalien ou vegan, il faut être prêt à changer son mode de vie de A à Z, et pas seulement en ce qui concerne l'alimentation. Déjà qu'adopter un régime complet sans viande c'est compliqué (même si possible bien sûr), il faut aussi revoir sa façon de s'habiller, de se maquiller, et même de se soigner parce que certains médicaments sont testés sur les animaux. Bref, c'est vraiment un investissement personnel conséquent et qu'il faut non seulement être prêt à faire, mais aussi avoir les moyens de le faire. Par exemple il faut avoir les moyens financiers, mais aussi on ne peut pas imposer un mode de vie comme ça à son conjoint (pour les enfants je pense que c'est un autre débat parce que ça relève de l'éducation et des valeurs qu'on veut inculquer mais la question se pose aussi). Donc finalement, être végétarien ça peut être un moyen d'agir à son échelle, avec les moyens dont on dispose et en s'adaptant à ce qu'on est prêt ou non à faire. Et pour moi ce n'est pas parce qu'on n'est pas prêt à aller "jusqu'au bout de l'idée" qu'on n'en est forcément moins sincère. Chacun sa hiérarchie de valeur, et je trouve déjà ça très bien d'agir en étant végétarien si on n'est pas prêt à faire autant de sacrifices q'un végétalien ou vegan. Peut importe le domaine, chacun fait ce qu'il peut, en accord avec ses convictions et je pense que c'est ça le plus important. Par exemple on peut être sensible à la pauvreté dans le monde et décider de venir en aide, financièrement ou autre, aux plus défavorisés, mais on ne pourra jamais prendre soin de tous les pauvres. Un multimilliardaire pourra initier des grands projets de construction d'écoles pour les enfants défavorisés d'Afrique par exemple, ou encore se rendre sur place pour des missions humanitaire etc. A côté de ça, un individu lambda sera "réduit" à faire un don mensuel de 10€ à médecins sans frontière. Pourtant dans les deux cas l'intention est là et on ne peut pas reprocher à l'un ou l'autre de ne pas faire plus. Pour moi c'est pareil avec toutes ces histoires de végétruc Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noranbou
Dame
avatar

Messages : 1237
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Debat : le végéta*isme   Jeu 19 Jan - 0:28

Alors oui évidemment, je comprends tout à fait le végétarisme et l'intention est plus qu'honorable et sincère bien évidemment ! Smile C'est certainement pas moi qui vais dire le contraire vu que je m'aventure un peu sur le même chemin (mon alimentation sera amenée à changer dans les prochaines années je pense, mais comme on l'a dit c'est un cheminement très très long). Mais il n'empêche, je ne peux m'empêcher de penser que c'est un régime alimentaire quand même contradictoire, surtout si on l'adopte pour des raisons concernant la souffrance animale (on peut être végétarien pour des raisons culturelles ou même familiales, sans aucun rapport avec la cause animale).

Pour moi le végétarisme est une "première étape" vers la défense de cette cause. Et ça me fait et me fera toujours bizarre de voir mes amis végétariens tenir des discours très militants sur le sujet et ensuite de les voir se promener avec des chaussures et des vestes en cuir de façon quotidienne... Mais ils sont d'accord avec ce cheminement de pensée, que le végétarisme est seulement une étape transitoire et non une finalité en soi.

On n'a pas à imposer son régime alimentaire à son entourage ; honnêtement je le sais bien car je ne mange pas de porc ni de fruits de mer depuis ma naissance. Et ce sont des aliments très consommés par mes amis, et par ma famille en ce qui concerne les fruits de mer. Pourtant c'est à moi de m'adapter, et pas aux autres de s'adapter à mon mode alimentaire. Enfin tout ce qui concerne le régime alimentaire devrait relever exclusivement d'une pensée personnelle. Je ne mange pas de porc, et quand j'étais avec mon ex par exemple, je ne le forçais pas à cuisiner sans porc ou à commander autre chose que de la charcuterie en entrée quand on allait au restaurant sous prétexte que j'étais avec lui. Enfin, c'est un exemple parmi d'autres...

En ce qui concerne les autres domaines, c'est un peu plus particulier comme mode de pensée (et je suis d'accord avec ce que tu dis hein !). Mais contrairement à ceux-là, notre alimentation est vraiment quelque chose que l'on peut vraiment contrôler de A à Z (sans trop d'argent on s'en tire facilement avec une cuisine quasi-végétarienne, en tout cas j'en suis la preuve vu le peu d'argent que j'ai tous les mois pour me nourrir...) ; à l'inverse de la pauvreté dans le monde, des maladies (on peut toujours donner son sang pour contribuer à sauver les malades), de la pollution, etc.

Mais le monde sera toujours fait d'incohérences et de contradictions, car l'être humain est ainsi fait et c'est normal (on peut donner 10 euros par mois pour la cause de pauvreté car on dit ne pouvoir donner plus, et à côté de ça claquer 100 euros pour des fringues dont on n'a pas vraiment besoin par exemple... après tout souvent le "moi" passe avant les "autres") ! L'essentiel étant d'en avoir pleinement conscience, et que chacune de nos décisions est un choix à assumer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soy-yo
Au berceau


Messages : 148
Date d'inscription : 05/02/2016

MessageSujet: Re: Debat : le végéta*isme   Sam 3 Juin - 16:37

Je suis devenue végétarienne le jour où j'ai subitement réalisé que je mangeais un animal mort.
Je me suis dit que ça passerait, puis je me suis intéressée à la manière dont les animaux étaient traités dans notre société. Ce fut le déclic : je devais être végétarienne. Non pas parce que je n'aimais plus la viande (être végétarienne est franchement très difficile quand on a l'habitude de fréquenter de bons restaurants et de manger des quantités inhumaines de sushis), mais parce que je voulais vivre en accord avec mes idées.

C'est bien de dire qu'on aime les animaux et qu'on les défend, mais je trouve que les manger rend les gens un peu hypocrite.

Etre végétarien n'est pas mauvais pour la santé, bien au contraire c'est un régime excellent qui prévient de nombreuses maladies. Et il suffit de compenser par des légumes remplis de fer ou de protéines pour ne pas souffrir de carences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Debat : le végéta*isme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Debat : le végéta*isme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
So-Pretty 2.0 :: So News :: Débats et Coup de coeur/gueule-
Sauter vers: