Le but de ce forum 100 % filles est d'être un espace d'échanges entre filles de tout âge.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ce désir de perfection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coming to the tree
Recrue timide


Messages : 456
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 18
Localisation : Paris

MessageSujet: Ce désir de perfection   Ven 22 Avr - 21:05

Hello hello,

J'expose mon soucis ici parce que je dérivais un peu dans l'autre sujet :')
Je vous préviens, ça risque d'être un roman.

Ok alors, j'ai un gros problème qui me suit depuis très très longtemps : je veux (dois) toujours être parfaite. Et vous pensez bien que c'est chiant, tout simplement. Je pense que beaucoup ont déjà vécu (ou vivent) ça d'ailleurs.
Mais mon histoire à moi en gros, c'est que j'ai des parents qui cherchent toujours la perfection, donc forcément, j'ai toujours dû être irréprochable. Mais pas irréprochable style bien se comporter et ne pas faire de conneries, comme n'importe quel enfant devrait faire. Irréprochable style si je n'ai pas un avenir "prestigieux", et bah.. et bah c'est même pas envisageable quoi. Et je pense que c'est en partie pour ça que j'ai toujours été dure envers moi-même et qu'aujourd'hui, je suis incapable d'avoir confiance en moi.

Le truc bête c'est ça : si mes parents font ça c'est pour que j'apprenne à être fière de qui je suis, à affronter la vie et avoir confiance en moi comme ils disent, mais en fait c'est tout le contraire. Depuis toute petite, il a fallut que j'aie de bonnes notes, que je fasse tout ce qu'on me dit sans broncher, que je m'habille comme-ci et pas comme ça, que je vienne à chaque dîner, à chaque voyage "important" alors que je n'en avais pas envie, que je me prive de faire certaines choses etc etc... Du coup j'en suis moi-même devenue perfectionniste. Au collège par exemple, quand je rentrais je ne m'autorisais ni à manger ni à retirer mes chaussures, tant que je n'avais pas fini tous mes devoirs. Quand j'avais une mauvaise note (un 14 par exemple -à l'époque c'était très mauvais pour moi) je paniquais, j'appréhendais la réaction de mes parents, trop habitués à voir des 20/20. Et après ça, c'est moi qui suis devenue "folle" niveau notes. C'est-à-dire que si j'avais en dessous de 18 dans n'importe quelle matière, j'en pleurais. Vraiment.

Mais ce qui m'énervait surtout (et m'énerve toujours) dans cette histoire, c'est que mes parents ne se sont jamais doutés de RIEN. Pendant qu'ils croyaient que j'étais cette fille souriante, heureuse, qui a tout plein d'amis et que des bonnes notes, super aimée des profs etc, bah c'était absolument pas le cas. A aucun moment ils ne se sont doutés de ce que je vivais au collège. Quand ils me parlaient de mes "amis", qu'ils me disaient de les inviter à la maison, ils ne se sont jamais douté que je n'en avais pas, d'amis. Que j'étais complètement seule du matin au soir, qu'on se moquait de moi dans les couloirs, que je mangeais seule à table, que je faisais les devoirs de mes camarades et qu'on venait me voir quand on avait besoin d'un 20/20 ou d'un peu d'argent. Je n'ai jamais été la personne qu'ils ont toujours cru que j'étais. Et quand vous avez l'impression que vos propres parents ne vous connaissent même pas, bah.. bah voilà quoi, lol.

Bref, moi à cet âge-là je ne comprenais pas à quoi ça servait de tout faire bien, d'avoir de bons résultats, d'être gentille avec les autres, si au final personne ne voulait de moi. Mais comme quand on voulait de moi, c'était pour des devoirs ou des services, et bien quelque part j'étais contente, parce qu'on voulait de moi, même si c'était pas comme je le voulais. Et c'est triste à dire, mais je vous assure que rien que quand on me disait "merci" quand je faisais le devoir de quelqu'un, j'avais envie de sauter de joie, et à chaque fois je pouvais pas m'empêcher de penser "peut-être que maintenant que j'ai fait ça ce sera mon ami !" haha. Quelle naïveté. M'enfin bref.

Bon du coup pendant toute ma scolarité, j'étais l'intello de service. Arrivée au lycée, j'en ai eu marre mais je faisais toujours pareil. Mais c'est vraiment là que j'ai commencé à me rebeller on va dire (pas niveau école mais niveau extérieur, j'imposais + mes idées etc). En 1ère, catastrophe. Il y a eu le bac de français pour moi, donc première note du bac, première note vraiment officielle qui servira plus tard. Mais j'ai eu 13 à l'écrit et 15 à l'oral. Je visais les 20, donc j'étais extrêmement déçue de moi-même, surtout que je savais exactement où j'avais foiré. Et comme ma sœur avait eu 20 avant moi, il était évident pour tout le monde que j'allais avoir pareil. Mais non. Et franchement, j'étais vraiment triste et je me dégoûtais moi-même, j'avais honte. J'en ai pleuré pendant un mois. Et quand je voyais les gens me dire "pourquoi tu te plains, t'as des super notes, moi j'ai eu 5/20", ça m'a remise en question et je me suis demandée POURQUOI j'étais pas simplement fière d'avoir eu des notes qui pourraient quand même être un minimum bonnes. Et j'ai pas trouvé de réponse. Pour moi, c'était simplement terrible, d'avoir eu de tels résultats, et j'avais honte de moi.

Le soucis, c'est que j'ai toujours honte de moi. J'ai honte d'avoir eu 15/20. Vous vous rendez compte ? Je comprends bien que ça choque, mais j'ai honte. Du coup au lycée, j'ai appris à ne pas montrer ma déception quand j'ai des notes qui pour moi sont mauvaises, parce que les autres diront "t'es trop prétentieuse, tu fais exprès" . Bref, cette année (je sais déjà que c'est débile, j'en suis parfaitement consciente) j'en ai eu marre au point de faire exprès de rater certains contrôles. Pour montrer à mes parents que non, je ne suis absolument pas parfaite, et je ne le serai jamais. Même les profs y ont cru et ont clairement dit que j'étais bête, que je ne travaillais pas. Alors qu'ils n'en savent rien. Mais quelque part, c'est moi qui ais voulu ça. Le truc, c'est qu'un gros con de ma classe a piraté la plateforme des notes donc il a eu accès aux miennes, et il les a montrées à tout le monde donc j'ai eu le statut de "la fausse intello, qui a dû tricher depuis le début pour avoir de bonnes notes mais qui en fait est super conne". A l'heure actuelle, j'ai fait exprès d'avoir de très mauvaises notes dans toutes les matières, parce que j'ai envie que mes parents reçoivent mon bulletin et se disent "bah merde", qu'ils se prennent une grosse claque. Et je me dis que c'est pas trop grave parce que les notes du 3ème trimestre ne comptent pas, donc ça n'empiète pas sur mon futur. C'est le truc le plus stupide que j'aie fait de ma vie. Vraiment. Et j'en ai très honte aussi. Ca me fait beaucoup de mal de rendre des copies blanches en disant aux profs que je n'ai pas révisé alors que j'ai révisé comme une malade. Mais ça me fait encore plus mal de devoir coller aux attentes de tout le monde. J'ai juste envie d'avoir le contrôle de ma vie, de quelque manière que ce soit.

Avant les vacances, ma prof principale m'a surprise en train de pleurer dans un couloir. Je venais de récolter le 0/20 que j'avais délibérément eu et j'en avais vraiment honte. J'avais refait le contrôle, regardé le barème, et j'aurais eu 17 si je n'avais pas été stupide. Donc j'ai eu honte de moi, et j'ai pleuré. Comme je ne voulais pas lui expliquer pourquoi, elle a appelé mon père. Donc à la maison, mon père me demande pourquoi j'ai pleuré et j'ai même pas pu lui dire, j'ai inventé un truc du style "juste une dispute avec une copine". Alors que a) je n'ai pas de copines et b) c'est le genre de truc qu'il saurait s'il connaissait vraiment ma vie. C'est la première fois qu'un de mes parents me demande s'il se passe quelque chose à l'école, et je ne suis même pas capable de leur répondre, mais je crois que j'en aurais été capable s'ils me l'avaient demandé dès le début, quand j'avais 11-12 ans. On ne m'a jamais demandé si j'allais bien, alors j'ai appris à faire avec et au jour d'aujourd'hui, la simple idée de m'ouvrir à mes parents me répugne plus que tout. M'ouvrir à qui que ce soit d'ailleurs. Personne ne sait ce que je ressens.

Je vais arrêter de parler de l'école parce que ça m'énerve. Parlons style vestimentaire. J'ai 17 ans, donc j'ai des formes et bien sûr je ne peux pas les montrer, mais ça c'est normal et ça ne me dérange pas du tout parce que je déteste ça. Mon style est vraiment très sage et ça me plaît, donc mes parents sont bien contents là-dessus. Tout ça pour dire que comme on est habitué à me voir "bien apprêtée", le jour où je fais du sport et que je me mets en débardeur par exemple, les filles me traitent de traînée. Alors qu'elles s'habillent comme je ne sais quoi et qu'elles mettent des décolletés hyper plongeants, quand c'est ma poitrine qu'on voit, c'est terrible, c'est un énorme drame et ça va être le nouveau sujet de conversation. Quand je plais à un garçon, on en parle aussi. "Genre la vierge Marie a un mec", des remarques du genre.

Je n'ai jamais eu confiance en moi et je ne suis jamais parvenue à me défaire des autres. Chaque remarque qui entre dans une de mes oreilles, ne ressort jamais. Ca me touche, parce que si on me fait des remarques ça veut dire que je ne suis pas irréprochable, alors qu'au fil des années, c'est devenu mon but ultime. Je ne supporte pas les échecs, dans quelque domaine que ce soit. Je suis devenue extrêmement dure avec moi-même et je crois que c'est pour ça que je me déteste tellement. Je veux dire, bien sûr que je ne suis pas parfaite et je le sais, mais j'essaye de l'être et ça ne fonctionne jamais, alors ça me déçoit. Je me déteste comme je n'ai jamais détesté et c'est ça le plus triste. Ca me tue de savoir que moi, qui ne suis qu'un être humain, puisse être autant dégoûtée de ma propre personne, merde ! C'est grave !

Une fois, ce garçon avec qui j'étais (vous connaissez l'histoire) m'a dit quelque chose qui m'a interpellée. Je fais beaucoup de photographie parce que j'aime voir les détails, et je capture absolument tout ce que je trouve joli, pour les mettre dans ma liste de jolies choses (qui compte environ 1000 jolies choses aujourd'hui). Donc bref, ce garçon m'a dit "tu passes ton temps à lister les belles chose et à me raconter pourquoi telle ou telle personne est tellement belle ou intelligente, tu captures toujours la beauté du monde autour de toi alors pourquoi t'es pas capable de voir la tienne ?" Et c'était comme une gifle. Il avait raison. Pourquoi je ne m'aimais pas ? Je n'en savais rien. Et parce que je n'en savais rien, je me suis détestée encore plus.
Je suis complètement paradoxale, parce qu'aux yeux des gens qui me croient parfaite, je me sens vraiment en colère et je me demande comment une fille aussi défoncée que moi dans son esprit, peut avoir l'air parfaite aux yeux de qui que ce soit. Et pourtant aux yeux de ceux qui ne me croient pas parfaite, je me sens aussi en colère parce que je voudrais qu'ils le croient. C'est n'importe quoi. Je suis n'importe quoi. Peut-être que c'est une question de personnes. Genre, peut-être que je voudrais que les gros cons à l'école pensent que je suis parfaite, qu'ils regrettent leurs insultes etc, et que je voudrais que mes parents voient que je ne suis pas parfaite. Je voudrais peut-être inverser les rôles. J'en sais rien.

Bref. Je suis navrée mais les larmes sont arrivées, je sais même pas pourquoi d'ailleurs, ça m'énerve, donc je vais arrêter d'écrire. En tout cas ça m'a permis de me lâcher, vous êtes pas forcément obligées de répondre.

Merci bien ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloup64
Lady


Messages : 2047
Date d'inscription : 13/04/2016
Age : 16
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Sam 23 Avr - 0:56

Petite insomnie, je suis revenue sur le forum, et je te remercie d'avoir ouvert ce sujet car ça va me permettre de me libérer aussi...Je suis arrivée en 5e avec un an d'avance et je n'avais pas fait ma 6e (parce que j'étais à l'étranger pendant un an) et quand je suis arrivée au collège, j'avais perdue toutes mes amies de primaire et j'étais plutôt réservée, donc je n'avais pas d'amies. J'ai eu de très bonnes notes, meilleure de la classe, de quoi rendre fiers mes parents et moi-même mais les autres se sont mis à me détester. Des filles de ma classe ont inventés des mensonges sur moi (des gros mensonges) et ont commencé à me harceler (insultes, coups, ...) mais comme j'étais plus jeune et très fragile, je ne disais rien à personne. Comme beaucoup de filles, j'ai voulu me scarifier, mais ça ne me servait à rien, donc j'ai arrêté (au bout de deux jours) et j'ai juste continué à lire des livres dans la cour. En plus de cela, ma mère ne voulait pas que je m'épile à 11 ans et un jour en cours de gym, je suis tombée et les garçons ont vu mes jambes et ont commencé à m'appeler le grizzli, et à répéter à tout le monde que je lisais la bible, etc... je ne servais moi aussi qu'à faire les devoirs de mes camarades, en espérant qu'ils m'apprécieraient pour ça. La situation s'est gravement dégradée puisque j'ai commencé à faire des crises d'épilepsie et de tétanie très régulièrement. On m'accusait de faire semblant, et personne ne voyait ce qui réellement se passait car pour mes parents et les professeurs, un élève qui a de bonnes notes va bien. En 4e, j'ai décidé de sauter la 3e pour échapper à ce cauchemar, j'ai travaillé les deux programmes en parallèle, et j'ai passé le brevet en fin de 4e. Bien sûr, ça n'a fait qu'accentuer les moqueries mais je n'en avais plus que pour un an à les supporter. J'ai eu mon brevet mention AB, la plus belle de mes victoires sur moi-même et les autres. Malheureusement, ma mère a été très dure envers ce résultat, elle en avait honte, n'osait pas appeler mes grands-parents. Mais j'étais contente de moi pourquoi pas elle ? Tout simplement parce qu'elle ne voyait pas que derrière j'avais souffert.
Arrivée en seconde avec deux ans d'avance, j'ai décidé de tout recommencer à zéro, avoir de nouveaux amis, des bonnes notes, bref être heureuse ! Mais je n'arrivais pas à me détacher des deux années que j'avais passé au collège, et à la moindre remarque (positive ou négative), je me mettais à pleurer. Si j'avais moins de 15, tout mon monde s'écroulait et je me mettais à pleurer. Malgré tout, c'était quand même un nouveau départ, je me suis fait des amies sur qui compter, et mes résultats étaient tout à fait corrects. En première, je suis allée en S, et je manquais de maturité pour beaucoup de choses, et mes amies se sont un peu éloignées. Elles étaient très proches des garçons et moi dès que je parlais j'avais l'impression qu'on se moquait de moi. Je ne suis pas grosse, pas en surpoids, mais j'ai quelques formes (rien de disgracieux) et dans ma classe si les filles ne sont pas filiformes, elles sont complètement exclues... et moquées. Donc je dois dire que malgré des améliorations depuis le collège, je n'arrive pas à guérir complètement les blessures. Surtout que cette année là, j'ai perdu de nombreuses personnes dans ma famille, qui ont détruit ma mère et notre famille, mon petit frère a eu de gros problèmes de santé psychique (En fait, il faudrait que j'ouvre 35 nouveaux sujets pour tout dire). Le désir de perfection de ma mère s'est atténué vu qu'elle était anéantie par d'autres choses et le mien aussi mais je restais toujours dure envers moi-même. Dés que je commence à sentir les larmes arriver, je me rappelais que des personnes sont 3 fois plus malheureuses que moi, que je n'ai aucune raison de me plaindre, ... et quand certains arrivent à voir que quelque chose ne va pas, je mens en disant que ça va passer, je m'interdis de pleurer, même si je pleure, après je me déteste de ne penser qu'à moi et ma petite personne.
Il y a trois semaines, j'ai accompagné mon petit frère à al journée portes ouvertes de mon ancien collège et j'ai revu la directrice, m'a demandé comment j'allais, ce à quoi j'ai répondu "ça va mieux au lycée" et elle m'a dit "comment ça mieux? tu étais très bien au collège". Sa remarque a rouvert la faille : est ce que j'avais exagéré? Mais personne n'avait rien vu, tout le monde continue de croire que ça va. Je cherche pas à venir me plaindre, pas du tout, juste @Coming to the tree, je te comprends tellement tellement, je ne peux pas t’offrir de solution, je n'en ai pas moi-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coming to the tree
Recrue timide


Messages : 456
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 18
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Dim 24 Avr - 14:14

Merci d'avoir partagé ton histoire (: C'est cool de se sentir comprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloup64
Lady


Messages : 2047
Date d'inscription : 13/04/2016
Age : 16
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Dim 24 Avr - 14:26

oui ! (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reckless
Au berceau


Messages : 100
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Sam 30 Avr - 15:06

C'est vraiment triste ce que tu as vécu. Ce que vous avez vécu.
J'ai pas grand chose à vous dire à part que là j'ai envie de vous faire un énorme câlin. J'espère que tout va finir par s'arranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kassy
Jeune pousse


Messages : 531
Date d'inscription : 07/06/2015

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Sam 30 Avr - 15:47

Coming, je te placerais bien dans une liste de jolies choses aussi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coming to the tree
Recrue timide


Messages : 456
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 18
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Sam 30 Avr - 16:14

Merci ♥

En fait le vrai problème maintenant, sur lequel j'ai pas eu l'occasion de revenir, c'est que j'ai développé cet espèce de désir de dégradation de moi-même.
C'est-à-dire que j'ai envie, quelque part, de faire quelque chose de mauvais. Et ça passe par plusieurs trucs. J'ai failli fumer des "trucs pas nets". Je ne l'ai pas fait mais chaque fois je suis à 2 doigts, parce que je vois ça comme une façon de me dire "tu vois, t'es pas parfaite, tu fumes de la drogue". C'est peut-être mal de dire ça comme ça, mais c'est comme si je voulais me sentir dégradée, usée, je sais pas. Pas parfaite. Parce que j'en ai marre d'essayer d'être parfaite.

Moi qui me suis toujours dit que je ne ferais jamais rien avec un garçon avant le mariage, j'ai même pensé à le faire, et avec le garçon qui m'a trahie en plus. Parce qu'encore une fois, je me serais sentie "dégradée" d'avoir brisé une des règles que je me suis imposé depuis toujours.

Mais en même temps à chaque fois je me dis non, enfin je ne le fais pas, je vais pas jusqu'au bout quoi. Donc au fond, je sais pas ce qui cloche mais je le fais pas.
Et puis aussi, je me fiche de plus en plus des dangers qui m'entourent. Voyez-vous, j'ai toujours aimé explorer les endroits reclus, les bâtiments abandonnés, mais avant je le faisais toujours accompagnée. Sauf que là, je le fais seule, et souvent il fait noir et c'est plutôt dangereux, surtout en plein milieu de Paris. Mais je m'en fiche. Maintenant, je passe mon temps à escalader des toits qui ne tiennent même pas en place, à monter sur des trucs vieux de 300 ans, à chaque fois je me blesse mais je trouve ça amusant (pas de me blesser hein). Je suis tout le temps seule. Dans le noir. Et je trouve ça bizarre. Bref. "Envie de me dégrader". C'est ce qui me vient quand j'essaye de placer des mots sur ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coming to the tree
Recrue timide


Messages : 456
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 18
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Sam 30 Avr - 16:26

@Kassy a écrit:
Coming, je te placerais bien dans une liste de jolies choses aussi Wink
Oh c'est gentil ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reckless
Au berceau


Messages : 100
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Sam 30 Avr - 16:52

Tu sais, personne n'est parfait. Ça ne sert à rien d'essayer de l'être ou au contraire de ne pas l'être: l'humain est imparfait et c'est "comme ça". Enfin j'arrive pas trop à saisir les bons mots mais j'espère que tu comprends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloup64
Lady


Messages : 2047
Date d'inscription : 13/04/2016
Age : 16
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Sam 30 Avr - 18:31

Sérieusement @Coming to the tree, je trouve ça fou, parce que je fais les mêmes choses (pas en ville vu que je suis à la campagne mais moi c'est en forêt) et je trouve ça aussi amusant parce que je me rends compte que les blessures que je collecte (actuellement une côte cassée) ça m'apporte un sentiment... disons...que les gens vont se préoccuper de moi, me plaindre? je sais pourquoi, c'est parce que personne ne le fait quand j'en ais réellement besoin, donc ça m'apporte un peu de satisfaction. Après je fais aussi ça parce que ça me plait ce genre d'activités un peu "wild"
L'être humain est pas parfait (et dans mon cas complètement bizarre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alinour
Modératrice


Messages : 3934
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 22
Localisation : 79

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Dim 1 Mai - 16:20

Tout le monde est imparfait

_________________
Membre depuis le 21 novembre 2012


https://youtu.be/iy4mXZN1Zzk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coming to the tree
Recrue timide


Messages : 456
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 18
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Dim 1 Mai - 22:51

Oui je sais, et je sais pourtant que jamais de ma vie je ne serai parfaite, mais voilà c'est une obsession. Et c'est pour ça que je suis en train d'essayer de la casser. Mais vraiment, si par exemple une personne sur 100 ne m'aime pas (et dieu sait que rares sont les personnes qui m'apprécient) je vais être fixée là-dessus toute ma vie et je vais me demander POURQUOI alors que ici encore je sais parfaitement pourquoi, mais voilà ça va me rendre triste et me faire psychoter. Gros paradoxe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloup64
Lady


Messages : 2047
Date d'inscription : 13/04/2016
Age : 16
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Dim 1 Mai - 23:00

Je te comprends tout à fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Ven 6 Mai - 20:20

.


Dernière édition par Bubbly le Sam 4 Juin - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Coming to the tree
Recrue timide


Messages : 456
Date d'inscription : 02/07/2015
Age : 18
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Sam 7 Mai - 12:30

Parfois il y a des personnes qui font véritablement exprès de se "plaindre" d'une bonne note, j'ai vu ça de mes yeux et je le sais, donc après forcément que certains se disent que c'est pas logique, mais oui, derrière il y a des gens que ça fait vraiment chier, d'avoir un 18. On peut jamais savoir en fait.

Je vois, ça doit pas être facile. A ta place je lui aurais quand même dit mon projet, même si elle ne veut pas l'entendre, je veux dire elle sera bien obligée à un moment. En plus si ça se trouve elle va aimer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloup64
Lady


Messages : 2047
Date d'inscription : 13/04/2016
Age : 16
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Sam 7 Mai - 17:10

Bubbly a écrit:
Je viens de voir ce sujet et c'est très triste. J'avoue mettre dis plusieurs fois face à ces filles qui pleurait devant un 18 "mais pourquoi moi j'ai eu que 10 !" mais après je me suis rendue compte qu'elles avaient une pression énorme ! J'ai connu une fille en seconde (ma deuxième seconde) qui était comme ça et elle m'a expliqué que chez elle ses parents la forçaient à travailler sans relâche et l'empêchaient de sortir avec des potentielles copines ou même de regarder la télé. J'ai trouver ça bien malheureux.

Sinon concernant les parents j'ai vécu ça aussi. Depuis toute petite mes parents voulaient que je soit la gentille petite fille qui fait tout bien. Sauf que je suis moyenne à l'école j'ai rarement eu des moyennes qui dépasse les 12. Mes parents ne disaient pas grand chose mais je sentais qu'ils voulaient presque choisir ma vie. A ma 1ère seconde j'ai tout lâché. J'ai arrêter de bosser, je participais aux âneries de la classe bref le verdict est tombé avec 0 de moyenne en math et 7 en français et à peine 5 de moyenne générale je ne pouvais pas passer en première. Mes amies m'ont laisser tombé et j'ai redoublé. Là j'ai bossé pour avoir mon bac L du premier coup (que j'ai réussi) et voilà est arrivé le moment fatidique de choisir une orientation post bac et je ne savais pas quoi faire. Ma mère a voulu que je tente un BTS informatique car il y a beaucoup de débouché dans cette voie j'ai accepté de toute façon je devais mettre quelque chose. J'ai fais une lettre de motivation bidon et j'ai été prise. Sauf qu'en bts j'ai bien vu dès le premier cours que ça allait pas le faire. J'ai donc arrêter de travailler je me sus pris 2 ans sans vraiment bosser et j'ai raté mon bts. Mes parents étaient persuadé que tout ce passait bien mais je voulais pas aller en cours j'en pleurais. Ils étaient très déçu que je n'ai pas le diplôme (que j'ai loupé à 0.8 points près) et continue de dire à tout le monde que je l'ai eu....

Quand j'ai demandé d'aller en fac de lettres ma mère est devenue hystérique elle avait pas prévu ça pour moi donc je ferais pas ça. Bref j'ai tenu tête même si pendant un an elle m'a limite exclu de la famille. Je suis maintenant bien heureuse en lettres et j'ai encore quelques problèmes avec mes parents (ma mère ne connait pas du tout ce que je veux faire et ne veux pas le savoir), ils ne savent rien de moi (même pas mon gâteau préféré c'est vous dire à mon anniversaire j'ai toujours une forêt noire que je déteste moi j'aime les fraisiers) je tiens tête mais bon c'est pas facile.

Malheureusement, les études c'est plus que sacré pour certains parents. Donc effectivement, c'est dur quand on se retrouve face à l'échec parce qu'on a l'impression de les décevoir, qu'ils ont honte... C'est ce qu'éprouvent ces filles qui pleurent quand elles ont une bonne note, mais pas excellente.

C'est très difficile, et je trouve ça vraiment dur ce qu'ils font tes parents mais je te comprends. Ça a fait pareil pour mon brevet (pas aussi important qu'un BTS), j'ai eu mention AB et elle n'a appelé personne de ma famille pour leur dire (je l'a passé dans des circonstances spéciales) car elle avait honte.

Je suis d'accord avec @Coming to the tree, elle va être obligée d'accepter tes projets. C'est ta vie après tout. Bon courage, ça ne doit pas être facile de voir que ses parents désapprouvent des choix aussi importants et en ont presque "honte"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Lun 9 Mai - 6:01

.


Dernière édition par Bubbly le Sam 4 Juin - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
liloup64
Lady


Messages : 2047
Date d'inscription : 13/04/2016
Age : 16
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Mar 10 Mai - 19:15

Alors, il faut que tu continues de t'engager dans ce que tu veux, je trouve ça vraiment super que tu continues à assumer (en même temps c'est ce qu'il faut faire) avec une famille qui ne semble pas te comprendre ni te soutenir. Comme tu le dis, elle va devoir s'y faire et je pense que un jour, elle acceptera, parce que tu es sa fille et qu'elle t'aime. Dans le fond, ce n'est pas de la méchanceté, c'est une sorte de déception qui n'a pas lieu d'être.... En tout cas, j'espère que tu as trouvé ta voie et que tu iras au bout tout en étant heureuse, c'est le principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Mar 10 Mai - 22:47

.


Dernière édition par Bubbly le Sam 4 Juin - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alinour
Modératrice


Messages : 3934
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 22
Localisation : 79

MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Mer 11 Mai - 21:36

Bubbly a écrit:
C'est gentil Smile Je me dis que j'ai mes amies et mon copain qui me soutiennent et ma mère finira par faire pareil.

Je pense que oui, avec le temps, en tout cas je l'espère, et félicitation de ne pas avoir cédé ! ♥

_________________
Membre depuis le 21 novembre 2012


https://youtu.be/iy4mXZN1Zzk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce désir de perfection   Aujourd'hui à 11:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce désir de perfection
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
So-Pretty 2.0 :: So Random :: Divers-
Sauter vers: