Le but de ce forum 100 % filles est d'être un espace d'échanges entre filles de tout âge.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elle, moi, "Nous"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asylia
Modératrice
avatar

Messages : 11185
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 17
Localisation : Rives du Styx

MessageSujet: Elle, moi, "Nous"   Ven 17 Fév - 2:08

Guten morgen/guten Tag/guten ce que vous voulez,
Certaines d'entre vous ont déjà connaissance de l'histoire en entier, mais je redonne tout avec les formes, les détails, bref.

Je sais pas si je viens ici pour raconter ma vie ou vraiment demander une aide pour faire la mise au point sur ma situation. Je suis larguée, il est 2h du matin et j'ai juste envie de pleurer quand j'y repense. Je sais même pas si cette envie de pleurer, c'est de joie ou de tristesse.


Beaucoup ont déjà ressenti en sympathisant avec une personne le fameux "ouais, c'est lui/elle que je veux". J'ai vécu ça, en juin 2015. Tout de suite j'ai senti que le courant passait, dans les deux sens. On avait des milliers de points communs, les mêmes passions, les mêmes centres d'intérêt, on est même nées le même jour! On s'est connues, et à peine quelques semaines plus tard, on sortait ensemble : c'était le 03 juillet 2015.
Mais faut savoir que dans les relations y'a pas que des petits arcs-en-ciel et des petits lutins mignons qui courent partout. Le premier pépin deux mois plus tard a été nos parents respectifs. M'enfin les miens n'ont pas trop mal pris la chose, mais son père à elle l'a plutôt mal prise : je me souviens encore son visage brûlant de colère, ses lèvres se détacher pour hurler à ma mère "Et vous, ça ne vous choque pas que votre gamine de 15 ans sorte avec MA fille qui en a 22 ?". Ma mère s'est emportée, tout a été une catastrophe, on a presque cru qu'on allait arrêter notre relation pour éviter le massacre. Ma mère a pris le dessus, nous a défendues ("Deux personnes qui s'aiment, c'est si inhumain pour vous ?). Son père lui a fait la gueule pendant des jours et des jours, à moi et ma famille aussi d'ailleurs, mais on avait gagné une petite bataille dont on était fières. On s'aimait tellement qu'elle m'a promis qu'elle passerait au-dessus de tout ça, et que son père finirait par accepter.
Ç'a été plus ou moins le cas. La suite de notre relation s'est passée tranquille, on est même parties une semaine en vacances ensemble pendant l'été. On a cependant beaucoup bataillé pour faire accepter ce "Nous" aux autres. "Vous avez pas une tête de lesbiennes" "La différence d'âge c'est pas top hein", les comiques "22 et 15 ans, pas très légal tout ça !" ou encore "Eh ta meuf elle a 22 ans, c'est une cougar elle s'tape des jeunes!" et le fameux matérialiste "C'est cool de sortir avec une adulte, au moins t'as une voiture et une carte bleue!" Ouais au pire, vos gueules. On s'aimait vraiment, on se l'est prouvé maintes et maintes fois, j'étais heureuse grâce à elle alors que j'avais vécu la pire des souffrances à peine quelques mois plus tôt (la perte de mon meilleur ami, décédé en mai de la même année).
En septembre, je suis entrée dans un nouveau lycée, j'ai su faire accepter directement mon homosexualité, qui n'a posé aucun problème à personne. Et pourtant j'avais peur. Peur qu'un jour tout se détruise, et que je doive redescendre de ce petit nuage. Et finalement cette crainte s'est atténuée avec le temps. Plusieurs soirs, on allait chez elle, on buvait, on regardait la télé vautrées dans le canapé. Le dimanche, on mangeait parfois chez sa mère. Au début, on choisissait toujours les dimanches où son père n'était pas là, puis petit à petit, il est venu s'asseoir à la même table que nous. En cette période tout allait bien, les nuages gris avaient disparu.


En juin 2016, j'ai passé mes épreuves anticipées, j'ai fêté les vacances avec des amis, et par manque d'envie et à cause d'une petite déprime passagère, j'ai passé l'été cloîtrée chez moi. Elle venait de temps en temps, mais il fallait qu'elle me secoue pour me faire sortir. Ma dépendance médicamenteuse s'accentuait, je prenais "de quoi tenir le coup" tous les jours, voire plusieurs fois par jour. Elle ne me reconnaissait plus. Elle en a eu marre et m'a posé un ultimatum début juillet : "Je te laisse deux mois pour te débrouiller, mais c'est ta drogue ou moi." J'ai pris ça comme une claque. J'ai tout fait pour m'en sortir, absolument tout, par amour pour elle et pour tout ce qu'elle avait fait pour moi et avec moi. Sans ma drogue, je ne dormais plus la nuit, je pleurais, j'avais mal partout et cette impression de mourir. Et les pensées que j'avais pur elle n'étaient pas forcément des plus joyeuses: pour moi, elle m'avait trahie et je lui en voulais un peu. Elle ne m'acceptait plus telle que j'étais, elle avait peur de moi, ne m'aimait plus. Juste avant la rentrée, on s'est revues pour un bilan : sur les 61 jours de vacances, j'avais tenu le coup précisément 28 jours. 28 jours sans drogue, pas d'affilée, mais 28 jours quand même. C'était énorme pour moi, mais elle ne l'a pas compris.
Je l'avais déçue.
J'ai réussi à la retenir deux semaines, deux semaines à pleurer pour qu'elle reste avec moi. Et on a mis fin au "Nous" le 14 septembre 2016.



Ça faisait cinq mois que je me persuadais de ne pas souffrir quand je l'ai revue. Cinq mois passés à pleurer comme une madeleine, à garder trois photos de nous affichées au-dessus de mon lit, cinq mois passés à attendre son retour, mais à me dire que je dois tourner la page, que oui, on avait fait tout ce chemin pour RIEN. Ce n'était que de la persuasion. Je savais très bien que je l'aimais encore, même si je faisais tout contre. Je me suis même fait croire à moi-même que j'en aimais un autre, un gars qui prend mon bus, sur lequel j'ai "flashé". Une simple apparence qui me disait d'oublier celle que j'ai aimé pendant quatorze mois.
Le 1er février, je l'ai vue en ville. Elle était assise sur un banc et jouait avec son chiot. J'avais beau me contenir, j'avais du temps et j'avais vraiment envie de la revoir. Je me suis assise à côté d'elle et on a discuté.



C'est dingue à quel point trois mots peuvent raviver une flamme à en brûler un cœur. Si dingue que ça m'a fait peur. Je n'ai pas osé lui renvoyer de message une fois rentrée chez moi, je n'ai pas osé l'appeler. Et pourtant j'en meurs d'envie. Elle m'a dit qu'elle non plus, elle n'était pas passée à autre chose. Qu'elle "m'avait vraiment aimée". C'est cette phrase au passée qui m'a planté un pieu dans le cœur. Elle m'AVAIT. Ce n'était plus le cas. Cependant elle semblait heureuse de discuter avec moi. Je me dis que c'était peut-être maladroit de sa part, qu'elle aussi a envie d'une nouvelle page blanche, mais dans la continuité de la précédente que l'on a écrite ensemble. J'ai peur d'essayer de reformer ce "nous" qui a existé, qui a perduré, qui a subi des traumatismes et qui gardera à jamais des cicatrices de guerre, quoi qu'il arrive.

_________________
Mon blog de textes

13.04


Je choisis souvent le silence pour que les gens regardent ailleurs
J'suis stoïque en apparence mais en tempête à l'intérieur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leternellealiennee.eklablog.com/
Athosc
Admin
avatar

Messages : 10529
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 18
Localisation : Norway

MessageSujet: Re: Elle, moi, "Nous"   Ven 17 Fév - 10:36

OH Clara ! Je ne connaissais pas ton histoire entièrement et je dois dire que ça me touche !

Ton parcours à été assez compliqué Jr vois ça, mais je comprends ce que tu ressens après la manière dont tu nous en parles...

Moi je te dis, qui ne tente rien n'a rien... Tu devrais tenter de renouer le contact, on ne sait jamais... Tu as vraiment l'air de le vouloir en plus donc essaye...

_________________
" Faire du ciel le plus bel endroit de la Terre "

"Friends don't lie. II"
STRANGER THINGS ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asylia
Modératrice
avatar

Messages : 11185
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 17
Localisation : Rives du Styx

MessageSujet: Re: Elle, moi, "Nous"   Ven 17 Fév - 13:29

Je sais pas trop comment m'y prendre... J'ai surtout peur de détruire mes espoirs. Ma peur de la douleur reprend sans arrêt le dessus, et je peux pas dire que ça m'aide. Mais je l'aime tellement, j'ai tellement galéré pour elle que j'aimerais vraiment le faire, reprendre un vrai contact, et arrêter de miser sur le hasard pour la revoir.. '-'

_________________
Mon blog de textes

13.04


Je choisis souvent le silence pour que les gens regardent ailleurs
J'suis stoïque en apparence mais en tempête à l'intérieur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leternellealiennee.eklablog.com/
Dibouu
Altesse
avatar

Messages : 5085
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Elle, moi, "Nous"   Ven 17 Fév - 21:47

Je suis d'accord avec Athosc, tu devrais essayer de reprendre contact avec elle.
Je trouve ça bien que tu sois allée t’asseoir à côté d'elle c'est déjà un grand pas. Ça se voit que tu en a envie, alors fais-le parce que tu vas regretter. Tu peux toujours essayer, si tu n'essayes pas c'est sûr que c'est perdu d'avance. Tu l'aimes non ? Alors vas y !
Pourquoi ne pas simplement lui envoyer un petit sms en disant que ça t'avais fais plaisir de la voir la dernière fois pour commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asylia
Modératrice
avatar

Messages : 11185
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 17
Localisation : Rives du Styx

MessageSujet: Re: Elle, moi, "Nous"   Ven 17 Fév - 23:00

Dibouu a écrit:
Pourquoi ne pas simplement lui envoyer un petit sms en disant que ça t'avais fais plaisir de la voir la dernière fois pour commencer ?
Oooooh merci tu gères, c'est simple mais c'est vrai que j'y aurais jamais pensé! Je vais faire ça, merci Very Happy

_________________
Mon blog de textes

13.04


Je choisis souvent le silence pour que les gens regardent ailleurs
J'suis stoïque en apparence mais en tempête à l'intérieur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leternellealiennee.eklablog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elle, moi, "Nous"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elle, moi, "Nous"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
So-Pretty 2.0 :: So Love :: Amour-
Sauter vers: