Le but de ce forum 100 % filles est d'être un espace d'échanges entre filles de tout âge.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Résultats du concours d'écriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SweetDowney
Dame


Messages : 1341
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 23
Localisation : Enchanted Forest

MessageSujet: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 12:03

Hello les filles !
Voici les notes que les jury ont attribué aux textes, ainsi que les résultats du concours !
Je tiens à remercier le jury, ainsi que toutes les participantes d'avoir joué le jeu, et de nous avoir partagé de si beaux textes ! J'espère que ça motivera le forum à créer plus d'évènements de ce genre, qui pourraient lui donner encore plus de vie ! Smile

Alinour :
Texte 1 (Fantine):

17/20

Ce texte m'a fait vibrer. Très facile à lire. On est en intéraction entre deux personnages. C'est ça que j'ai apprécié. Ainsi que le fait que deux personnes intéragissent ensemble, passent un bon moment, s'évadent. Le fait que ça parle d'espoir, d'échange, d'évasion, c'était juste magique. Un moment de partage de "petit bonheur". Parfois le simple fait de voir une certaine personne, et ça y est, notre regard s'éclaire, on va mieux. Être en fusion avec une autre personne, il n'y a rien de mieux. Le texte est bien décrit aussi, j'aime m'imaginer dans les lieux, avec les odeurs, les sons et les éléments qui y sont décrits. Je m'y croyais vraiment, malgré que ça été court, ça a été fort en émotions.
Merci de ce partage.

Texte 2 (Asylia) :

12/20

Beau texte qui parle avec pudeur du divorce, et des familles recomposées. Très touchant. J'ai bien aimé le fait que cela commence par la lecture du journal intime d'une petite fille. Puis qu'on est le ressentit de maintenant, de cette petite fille devenue grande. Mais j'ai moins apprécié le caractère d'écriture de la lecture du journal intime. Et le texte est "simpliste". Souvent les enfants se sentent coupable du divorce de leur parents, ils sont perdus. Ce texte utilise les mots qu'il faut.

Texte 3 (Rafale):

14/20

Très bonne idée de la musique qui accompagne le texte ! ça rend le texte plus vivant, même si celui-ci l'es déjà beaucoup grâce à l'enchaînement des mots, de plus en plus forts. Des émotions qui montent crescendo. Et ça va bien avec le texte, car ça le rend encore plus oppressant, effrayant, vivant ! Bien joué ! C'est comme un poème où des rimes coïncident entre elles. Très originale comme façon d'écrire !

Texte 4 (Air) :

15/20

Message d'espoir. Bien écrit, et j'apprécie que cela soit limite son subconscient qui lui parle. Texte touchant qui parle de l'anorexie, du mal être. J'ai tout de même du mal avec le fait de ressasser le passé. Bien sûr, je ne veux en aucun cas critiquer le texte que je trouve vraiment beau, et puis c'est vrai que les souvenirs du passé sont faits parfois pour s'en rappeler et se dire de ne pas refaire les mêmes erreurs. Mais comme je ne fonctionne pas comme ça, et c'est vraiment à titre personnel, j'ai dû mal à voir comment on peut réellement avancer en ressassant toujours le passé. Se faire mal en se souvenant pour avancer, je trouve ça un peu SM XD Mais l'écrire sous une forme de lettre... J'ai beaucoup aimé !

Texte 5 (liloup 64):

13/20

Texte là aussi remplit d'espoir. Les enfants peuvent faire énormément de mal à d'autres, sans forcément s'en rendre compte. Et c'est les plus fragiles qui en souffrent. Ils se sentent démunis et seuls. J'ai vraiment de la haine contre les maîtres et maitresses, ou même animateurs qui n'ont rien vu et rien fait. C'est des souvenirs qui restent, et qui font mal. Là pareil, je ne suis pas bien placée pour en parler car je n'ai pas vécu la situation, mais je me sens désemparée de lire des choses sur la mort, même s'il faut en parler. Beaucoup d'émotions.

----------------------------------------------------------------
Je tenais tout de même à remercier toutes les filles pour leur participation. Ne tenez pas compte des notes comme si c'était super important ou grave, surtout lisez les appréciations, les ressentis des jurys. On est pas plus douées que vous, on vous rassure, mais je pense qu'on a essayé d'être les plus honnêtes possible !
Vous avez fait du formidable travail, et je remercie mes collègues du jury, d'avoir participer à cette folle aventure ensemble Very Happy
Et merci à SweetDowney d'avoir mis en place ce projet fou, qui a finalement tenu la route, et avec lequel j'ai adoré participer !


Athosc :
Texte 1 (Fantine): 18/20

Un texte très poétique, avec un bon vocabulaire et pas de fautes ! J’adhère complètement ! par contre au début je trouve qu’il y a un peu trop de points de suspension, mais ce n’est vraiment pas dérangeant. De plus, les rares dialogues rajoutent un peu plus de vie au texte, j’aime beaucoup, mais un peu déçue par le « Qu’est-ce que tu fous ?! » qui enlève la douceur et poésie de l’écrit

Texte 2 (Asylia) : 12/20

J’ai beaucoup aimé l’idée de la lettre qu’on relit plus tard, malheureusement il manque un de recherches, c’est dommage on dirait que le texte n’est pas abouti, je suis restée sur ma faim.

Texte 3 (Rafale) : 16/20

Superbe poème, la musique qui l’accompagne est vraiment chouette aussi ! J’en aurais voulu un peu plus, je trouve que la fin arrive trop rapidement, mais dans l’ensemble j’adore !

Texte 4  (Air): 14/20

Un texte originale, j’ai été touchée par cette lettre ! Au début je m’attendais à quelque chose d’autre, mais c’était quand même bien

Texte 5 (Liloup64) : 14/20

Ce texte m’a aussi touchée, de par son sujet mais aussi par le vocabulaire utilisé. Il y a une ou deux fautes mais sinon c’est bien écrit… De plus, les phrases sont bien formulées, j’adhère !



Noranbou :

Texte 1 (Fantine) : 13,5/20

“Une jolie lecture très poétique tout en douceur. Le cadre est bien décrit et on se sent happé, l’espace d’un court instant, dans l’univers de la narratrice : on se sent emporté par la douce nuit et les vagues qui bercent l’adolescente de la petite histoire. On ressent clairement aussi qu’elle se trouve à la fin d’une époque : c’est un potentiel amoureux, le coup de coeur de la jeune fille qui est là, mais qui pourtant s’en va car c’est sa dernière année au lycée… et qu’elle n’est (malheureusement ?) qu’en seconde.
J’aurais aimé en savoir davantage sur leur histoire, qui est racontée tout en pudeur dans le texte. Dommage car on a une impression d’inachevée, même si les sentiments de la narratrice sont à vifs. On ne connaît rien d’eux, ni la profondeur de leur lien, ni le contenu de leur histoire. Pourquoi ne rien lui dire ? Et pourquoi pas ? Pourquoi cet étrange discours si solennel de la part du jeune homme ? La part du mystère dans le texte est-elle voulue ?
La formulation mériterait d’être également plus travaillée car la lecture n’est pas toujours fluide, on butte sur certaines phrases et les quelques fautes sont hélas gênantes.
Un texte tout en sentiments dans lequel on se sent enveloppé dans une bulle de douceur le temps de quelques minutes.”

Texte 2 (Asylia) : 16/20

“J’avoue avoir été déboussolée quand j’ai terminé cette lecture la première fois, qui fut très rapide ! Je me suis demandé “pourquoi ?” “pourquoi raconter un divorce de façon aussi enfantine ?” Et après, j’ai compris. Que l’on ait 4, 6, 10, 20 ou 60 ans, on se sent toujours comme un enfant abandoné quand on apprend que nos parents divorcent. On se sent abandonné, rejeté, on est dans l’incompréhension : “pourquoi ? est-ce ma faute ?” C’est un drôle de sentiment qui fait qu’on perd ses repères… Et qu’on est en colère contre nos parents.
Et je trouve que, en lisant entre les lignes, c’est un sentiment qui est très bien retranscrit, avec beaucoup de finesse et d’intelligence.
Je mets un bémol car j’aurais réellement apprécié que la narratrice de l’histoire voie le divorce de ses parents avec philosophie et plus de recul.”

Texte 3 (Rafale) : 14/20

“Je suis, par nature, assez peu sensible à la poésie à l’état brut. Quand j’ai vu la forme du texte la première fois : j’ai pris peur ! Et en fait, non. Si c’est un poème, rien à voir avec un poème classique.
J’ai lancé la musique et je me suis laissée emporter dans le ballet des violons : le texte rejoint tout à fait la musicalité du morceau, et il s’en dégage une musique, un requiem, que l’on devine aisément une fois qu’on le lit en silence.
De quoi parle le texte ? D’un souvenir qui nous ronge, d’un souvenir qui nous attrape, d’un monstre sans visage qui nous pourchasse. Le souvenir et le monstre se confondent. Je me sens capturée dans le flou du texte et par son rythme effréné : mais peut-être est-ce voulu ? et c’est peut-être mieux comme ça, j’apprécie cette sensation de ne pas tout comprendre, de ne pas saisir tous les enjeux. On a affaire à une âme tourmentée par une musique qui la tiraille de toute part. Pourquoi toute cette angoisse ? On se sent pris au piège. Le but d’une poésie n’est peut-être pas de comprendre son sens profond mais de ressentir, tout simplement. C’est un pari réussi avec ce texte !”

Texte 4 (Air) : 15/20

“Un texte poignant, qui ne laisse décidément pas insensible.
J’ai trouvé la première partie très dure, très violente et très culpabilisante vis-à-vis du “je” du passé à qui s’adresse l’expéditrice de la lettre. Je n’y ai trouvé que très peu de réconfortant : on ressent beaucoup l’amertume et la “deception” (je ne suis pas sûre d’employer le bon mot !) de la narratrice vis-à-vis de ce qu’elle était dans le passé. La réalité s’impose au “je” present de façon brusque, le déni est interdit : “tu étais ainsi, ne le redeviens plus s’il te plaît”.
Une écriture limpide et vive, une structure claire : un texte avec beaucoup de qualités !
Cette lettre est un appel à la vie, à l’acceptance et à l’amour de soi. Elle le rappelle sans détour, avec brutalité et réalisme.”

Texte 5 (Liloup64) : 16/20

“Un petit texte qui respire le vécu : je le sens à son écriture engagée, à ces tournures de phrase comme hésitantes et qui s’attachent pourtant à crier une vérité, un souvenir qui tenaille le coeur. On ressent cette volonté d’écrire tout ce qui a été vécu, senti, pressenti, tous les sentiments et sensations qui ont provoqué une résonnance chez la narratrice.
Le thème abordé est un thème auquel je suis très sensible : l’harcèlement. Sans vouloir être psychanalyste, je comprends tout à fait ce que ressent la narratrice, c’est une sensation qui est très bien décrite : quand on a été plus ou moins victime de “harcèlement”, il est difficile de tourner la page. Les gens ne se rendent pas compte que les consequences de leurs actes et de leurs paroles poursuivent longtemps leur victime, même bien des années après et que cela affecte, de façon consciente ou non, leur personnalité et leur vie.
Merci pour cette lecture purificatrice et libératrice, qui apprend à faire la paix avec soi-même.”
La gagnante du concours est donc Fantine avec une moyenne de 16,16 !! Smile
Bravo à toutes, vous avez vraiment été géniales ! Smile

Les filles souhaitant poster leur texte dans le sujet peuvent le faire sans problème !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie
Lady


Messages : 4406
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 12:24

Bravo à toutes les participantes Smile J'espère que vous posterez vos textes car en lisant les critiques, ça éveille la curiosité Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloup64
Lady


Messages : 2047
Date d'inscription : 13/04/2016
Age : 16
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 12:40

J'ai corrigé les fautes Laughing

"Hier j'ai encore regardé l'album photo que j'ai acheté pour y coller mes photos de classe depuis la maternelle. Quand je commence à le feuilleter, je me rappelle les bons souvenirs, les amies, l'insouciance, la joie, les sourires et les rires. Je me rappelle combien je savourais d'être un enfant. Combien il était bon de se sentir protégée, écartée de la réalité, emmitouflée dans un monde merveilleux. Et au fur et à mesure des photos, je me rappelle les mauvais souvenirs, les ennemies, la souffrance, la tristesse, les larmes et les cris. Je me rappelle combien il était dur d'être jeune. Combien il était douloureux d'affronter la réalité. Je les regarderai tant que j'aurais encore peur de ce que je vois, tant que je ne serais pas capable d'affronter leur regard à travers ces morceaux de papier. Et il m'arrive souvent de pleurer parce que je n'y arrive pas. Pas encore.


Il est si difficile de se construire, et si simple de se détruire que je n'ai pas osé y croire, j'ai fermé les yeux sur ma propre souffrance et j'ai nié. Je me suis menti à moi-même. Pour me protéger, pour m'éloigner de la réalité, continuer de croire au bonheur. Faire confiance à la vie. Pourtant, il arrive un jour où croire ne suffit plus. Où sourire devient un tiraillement, et parler une souffrance. Car la réalité était bien plus cruelle, et que la cruauté l'emporte souvent. Je n'ai jamais aussi bien saisi le sens des mots quand préférer la mort à la vie devient une obsession, la seule issue, la lumière au bout du tunnel. Les mots… une arme redoutable, qui détruit les corps et meurtrit les cœurs jusqu'à nous faire devenir une autre personne qui ne mérite pas de vivre. Ni l'amour, ni la joie, ni la bonté. Jusqu'à nous faire croire que nous devons mourir. Que nous sommes responsables de tous les maux de la Terre, de toutes les souffrances, y compris la nôtre.

Je ne pensais pas un jour devenir cette personne là. Je ne pensais pas qu'il me serait si douloureux de sortir de chez moi, mettre un pied devant l'autre, avancer jusqu'à mon enfer, ce bout de moi, qui grandissait dans ma poitrine sans cesser de me ronger. Et aujourd'hui quand j'y pense, j'ai encore du mal à réaliser que je puisse avoir au sein de ma conscience ces souvenirs horribles. A en faire des cauchemars. A mettre en péril sa vie. Se détruire, pour des mensonges, pour des gens qui ne me connaissaient pas. Et quand les gens se sont lassés, lassés de ma douleur, et quand ils ont pris conscience qu'il ne restait rien de moi, il faut songer à sortir peu à peu de ce cercle vicieux, remonter la pente, se hisser vers la lumière. Accepter qu'un jour, toute cette souffrance a pu me fragiliser. Et combien il est dur aujourd’hui d'avancer sans arriver à en parler, à mettre des mots sur la douleur. Sur la peur. Et sur la haine.

Et pourtant, il arrive un moment où écrire ce que l'on ne peut pas dire peut être salvateur. Si je veux m'en sortir, me relever entièrement, avancer la tête haute et montrer qui je suis vraiment, je dois mettre un nom sur cet enfer, même si il est dur à prononcer, dur à accepter, honteux et douloureux. Le harcèlement. Est un souvenir. Il vit en moi."

Merci pour tous vos commentaires, très constructifs, c'est vraiment sympa de voir que ça a été pris au sérieux par tout le monde, ce genre de concours est une très bonne idée.
Et bien sûr toutes mes félicitations à @Fantine, j'espère pouvoir lire tous vos textes à mon retour Smile


Dernière édition par liloup64 le Mer 29 Juin - 12:51, édité 2 fois (Raison : j'ai oublié de féliciter la gagnante !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asylia
Baronne


Messages : 9428
Date d'inscription : 02/06/2015
Age : 16
Localisation : Rives du Styx

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 18:22

Félicitations à la grande gagnante ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leternellealiennee.eklablog.com/
Fantine
Comtesse


Messages : 8484
Date d'inscription : 07/07/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 18:37

Oh trop génial, merci les filles ! Ca me fait bien plaisirs I love you Mais ce qui fait plaisirs ce sont tout les commentaires du jury, tout texte confondus, ça donne vraiment envie de tous les lire et puis on voit que vous avez pris le temps d'analyser et tout ça !

J'espère pouvoir me servir de tout vos conseils en tout cas, l'écriture est un de mes objectifs personnels Smile Même si là par rapports aux commentaires, pour ma part je précise qu'il s'agissait d'un réel et authentique souvenir (du coup @Noranbou, non le mystère était pas voulu entièrement, c'est + que je voulais pas faire trop long mdr XD)

Et @liloup64 super ton écrit, ce qui est bien avec ce concours d'écriture c'est que je pense on a pu toutes s'exprimer sur quelque chose d'important pour nous et ça se ressent I love you

Citation :
Athosc :

un peu déçue par le « Qu’est-ce que tu fous ?! » qui enlève la douceur et poésie de l’écrit

Mdr c'est vrai que j'avais vraiment pas remarqué sur le coup mais t'as raison XD La mauvaise chute ^^

Pour ma part je mets mon texte bientôt, dès que je prendrais 2 minutes pour faire le copier / coller XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dibouu
Lady


Messages : 4080
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 17

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 21:26

Félicitations à toi Fantine Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athosc
Modératrice


Messages : 9606
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 17
Localisation : Norway

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 21:35

Bravo à vous toutes !

_________________
" Faire du ciel le plus bel endroit de la Terre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alinour
Modératrice


Messages : 3941
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 22
Localisation : 79

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 22:26

Bravo à toutes les filles, et bravo à @Fantine pour son texte, que j'avais beaucoup apprécié ♥

_________________
Membre depuis le 21 novembre 2012


https://youtu.be/iy4mXZN1Zzk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafale
Jeune pousse


Messages : 625
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 22:41

Bravo Fantine!!! J'ai hate de te lire Very Happy
Et bravo a celles qui ont permi d'organiser ce concours!

Pour ma part:

Souvenir, souvenir insignifiant
Aides moi, porte moi, prends moi dans tes doux bras
Apportes moi ces sensations oubliées, réconfortes mon âme brisée

Protèges moi de ce monstre au si doux visage, je sa présence arrogante. Je sens son souffle doux transpercer mon cœur a chaque seconde, je le sens jouer avec mon esprit, je le sens me déchirer un peu plus à chaque instant. Empêches le de m'enroler, je ne veux pas, je ne peux plus vivre à ses cotés.

J'entend ses pas, il m'entraine dans son rythme ardent. Je l'entend dans mon cœur, j'entend les soupirs des violons, puis ces voix qui m'appellent. Mon démon me hante au rythme d'un requiem, il me poursuit au fil des mesures, il me supplie de le rejoindre, au son d'un espoir qui finira par s'éteindre.

Et les violons s'emportent au fil des tambours battants, ils s'enfuient dans une tornade d'émotions, mélés a mon désespoir et ma tristesse.
Douce musique, pourquoi t'es tu laissée abattre par cet ennemi ?

Souvenir, souvenir insignifiant
Pourquoi ne m'a tu pas sauvée ?
Laisses moi revivre un court instant dans l'utopie des moments passés – au fil d'une image, d'une parole ou d'une chanson

Souvenir, souvenir insignifiant
Tu n'es qu'un traitre

Les violons se sont tus, la musique s'est arretée
Des doux souvenirs il ne reste qu'une profonde mélancolie
Elle nous a rattrapé, et elle n'a fait de mon âme qu'une bouchée.



(et la petite musique qui va avec: https://www.youtube.com/watch?v=SKityhJZDV0)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie
Lady


Messages : 4406
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Mer 29 Juin - 23:09

Oh je trouve ça chouette le poème avec la musique, c'est une bonne idée ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantine
Comtesse


Messages : 8484
Date d'inscription : 07/07/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Jeu 30 Juin - 6:09

Je t'avais déjà donné mon avis sur ton texte Rafale, c'est u plaisirs de le relire I love you



Sur une plage de Sicile

Le couvre-feu était donné à minuit pour tous les lycéens. Il était 23h, et les collégiens eux, rentraient à l’hôtel où nous logions pour notre voyage scolaire avec notre professeur d’italien. Loin du groupe qui s’était alors réduit de moitié, je marchais seule sur cette plage de sable Sicilienne. La mer, envahie par le noir de la nuit, reflétait les rayons d’une lune en croissant des plus brillantes. Par ici, le ciel était remplit d’étoiles, bien plus belles, et bien plus nombreuses que tous les endroits que j’avais connu en France. A quelques dizaines de mètres derrière moi, des amies faisaient tournoyer leurs bolass enflammés, en faisant danser les ombres… J’écoutais la musique des guitares s’éloigner à mesure de mon avancée, magnifique, comme une berceuse mouvementée… Je me sentais sereine, heureuse, légère… Mais sans comprendre pourquoi, il y avait aussi un vide en moi ce soir-là. De nature nocturne, je profitais pleinement de ce moment de solitude dont j’avais tant besoin, comme un cadeau. C’était un jeudi… Mes jeudis, à l’époque, étaient tous des jours de chance, et de sérénité. Je m’arrêtais un long moment pour fixer cet horizon inatteignable, et invisible, pour lequel j’essayais de dessiner un autre monde, avec ma plume imaginaire. Je pensais à cet homme intimidant, que je n’avais pas l’impression d’aimer… Me réjouissant qu’il fasse parti du voyage, et qu’il soit là, tout simplement. Sans comprendre pourquoi mon cœur palpitait à l’intérieur de moi… Pourquoi mon corps était bien, quand son image était là. C’est une voix à la fois douce et grave qui me fit revenir à la réalité.

- C’est beau une plage la nuit… Toi aussi, tu as besoin d’être seule parfois hein ?

Surprise, je tournais la tête pour voir de qui il s’agissait. C’était Marc. L’un de mes bonheur du jeudi, très justement, car c’était le seul jour où nous mangions ensembles, et cette idée me faisait toujours tenir jusqu’au jeudi suivant. Il venait du sens opposé au groupe, marchant dans leur direction. J’étais en seconde cette année-là. Lui, en Terminal. Un L. Grand rêveur, mais pas si grand en taille. C’était un brun aux cheveux courts et à la peau bronzé, toujours vêtu de la même façon : un jean trop grand, un sweat à capuche, et des chaussures toutes abimées. Sans être populaire, il était très apprécié dans le lycée, et réputé pour être un grand bavard. On se moquait souvent de lui parce qu’il avait une capacité incroyable à débiter des choses en inventant au fur et à mesure. En plus des repas du jeudi, je rentrais de temps en temps avec lui après les cours car nous prenions la même direction… Et j’aimais bien l’écouter me raconter ses histoires en marchant, alors que nous avions loupés notre tram et que l’on trouvait toujours plus sympa de rentrer à pied. Depuis que nous étions partis en Sicile, il s’était quelque peu éloigné, sans doute car il préférait rester avec sa classe… Je ne m’attendais donc pas à ce qu’il vienne me parler ce soir-là, et je ne su répondre que par un sourire silencieux. Mes yeux croisèrent les siens, et comme si ils n’étaient pas dignes de se poser dans son regard, je les baissais alors.

- La lune est belle ce soir. Le ciel, c’est l’œuvre exutoire de tous quand on en a besoin. Chacun y dépose sa pensée personnelle, et sans le savoir les gens s’y croisent.

Sur ces mots, il s’asseya en tailleur sur le sable, en fixant l’horizon, avant de reprendre.

- Tu vois ces étoiles là-bas ? Ce soir, ce sont les miennes. Mes pensées sont là-bas. Elles ressemblent à ce que je ressens tout de suite. Et toi, où sont les tiennes ?

Je restais planté là un moment, debout, les yeux écarquillés et la mâchoire ouverte. Je cherchais au milieu de ce noir les étoiles dont il me parlait, sans être sur de voir les bonnes, et de comprendre… Puis je le regardais à nouveau. Voyant que je ne répondais rien, il leva la tête vers moi, en soulevant un sourcil interrogateur. Il me fit un sourire jusqu’aux oreilles, et se replongea dans ses émotions, face à lui-même. Je sentis une forte vibration. Une vibration qui me disait, pour la première fois « Tu peux le perdre ». La fin d’année était presque là. Je venais de le comprendre. Je n’osa pas m’asseoir, mais je pus enfin répondre, d’une voix toute basse, mais toute heureuse.

- Je ne sais pas où sont les miennes. Je crois que je les ai perdu, le ciel est trop grand…

- Maintenant c’est presque mission impossible de les retrouver alors ! Il n’y a que toi qui peux le faire, en plus… Mais peut-être qu’elles sont parti vers les miennes… Si je les vois, je te fais signe c’est promis !


Nous sommes restés ainsi un long moment, silencieux. Je ne l’avait encore jamais vu aussi en retrait. Lui qui avait toujours quelque chose à dire, une boutade à lancer, cette fois, il restait impassible, face à l’univers. Sans lui demander, j’avais compris qu’il était temps que je m’en aille. Mais j’étais incapable de bouger d’ici. Tel un arbre qui aurait pris racine, j’avais l’impression que tous mes membres étaient paralysés. Mon regard en revanche, lui, ne savait pas où aller. Le moment était à la fois gênant… Et agréable. Après un calme olympien de plusieurs minutes, Marc se leva lentement. Il se tourna vers moi et me sourit. Toute cette sincérité et cette bienveillance en lui sembla remettre mon cœur en marche. Je souris à mon tour, et il tourna les talons, pour retourner d’où il venait, la tête basse. Je sentais à ce moment-là qu’il me disait plein de choses, de l’intérieur. Qu’il en avait envie, mais qu’il s’en sentait incapable. Alors il avait terminé sa phrase en panache, en préférant repartir.
Je ne le regardai pas s’éloigner. Moi aussi, je tournais les talons dans l’autre, sens, du côté du groupe. Après quelques mètres, je ne pus m’empêcher de me retourner : les pieds nus dans le sable, il continuait sa route vers le calme de l’obscurité, à pas lents mais sûrs, la tête se tournant parfois vers l’océan. Je repris ma route, moi vers la lumière, la fête, et le bruit, qui peu à peu me ramenaient dans la réalité du présent, dans l’engrenage du temps. Une voix, une fille cette fois, et bien connu de mes oreilles, retentit tout près, en face de moi.

- Alors, t’étais où ?! Qu’est-ce que tu fous ?! Viens, on va danser !

Ma meilleure amie m’entraîna alors sur la musique italienne qui avait bercé le fond de l’air depuis le début de soirée, et nos quelques amies suivirent. Nous nous miment à danser sans retenue là, toutes, au milieu du feu, de la plage et de la joie. Mon visage affichait un immense sourire… A l’intérieur, mon cœur venait de brûler pour Marc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubis
Lady


Messages : 2898
Date d'inscription : 11/06/2015

MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Dim 3 Juil - 9:55

Félicitation Fantine Smile !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résultats du concours d'écriture   Aujourd'hui à 0:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Résultats du concours d'écriture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
So-Pretty 2.0 :: So Random :: Concours-
Sauter vers: